De facto n°24 | Janvier 2021

Nouvelle formule : De facto a pris un rythme bimen­suel depuis la rentrée 2020. Dès à présent, chaque numéro vous propo­sera égale­ment l’ac­tua­lité de l’Ins­titut Conver­gences Migra­tions et de la recherche en études migra­toires. Lecture opti­misée sur un écran 13 pouces avec un zoom réglé à 100% sur Firefox, Edge​.Chrome et Safari.

24 | Janvier 2021

Les images migrent aussi

L’histoire de l’art a large­ment étudié la figure de l’ar­tiste en exil sous l’angle de sa biogra­phie, au risque de l’enfermer dans un parti­cu­la­risme. La notion de dépla­ce­ment suggère pour­tant une inter­ac­tion dyna­mique entre les artistes et l’his­toire des formes : migrant dans l’espace et le temps, les artistes véhi­culent des formes et en reçoivent d’autres. Ce nouveau numéro de De facto s’intéresse à la trans­mi­gra­tion des images, comprises dans un sens large et trans­dis­ci­pli­naire. Utilisée en philo­so­phie pour décrire le passage d’une âme dans un corps, l’idée de trans­mi­gra­tion dépeint, par analogie, le phéno­mène conti­nuel de repro­duc­tion et de trans­for­ma­tion des tradi­tions cultu­relles par-delà le temps et les géogra­phies. Selon diffé­rentes pers­pec­tives, il sera ques­tion du dialogue, initié par la circu­la­tion des artistes et des arte­facts, entre le processus de créa­tion, les sociétés et les cultures visuelles. 

Nicol Savi­netti aborde la problé­ma­tique de l’insertion profes­sion­nelle des artistes migrants à travers l’organisation inter­cul­tu­relle qu’elle a créée au Dane­mark. Tristan Leper­lier s’interroge sur la façon dont les marchés cultu­rels des pays d’accueil façonnent ou non la créa­tion des écri­vains algé­riens exilés en France lors de la décennie noire. Iain Cham­bers propose une lecture de l’œuvre de John Akom­frah, un artiste britan­nique d’origine ghanéenne, qui inter­roge la domi­na­tion de l’histoire de l’art occi­den­tale sur l’ima­gi­naire des migra­tions. Un imagi­naire large­ment dominé par l’iconographie média­tique à laquelle l’art contem­po­rain offre des alter­na­tives, comme en témoignent l’entretien d’Isabelle Renard au sujet de la collec­tion d’art contem­po­rain du Musée national de l’histoire de l’immigration, et le compte-rendu du récent livre de Frede­rica Mazzara, Refra­ming Migra­tion. Lampe­dusa, Border Spec­tacle and Aesthe­tics of Subver­sion, par Elsa Gomis. Enfin, en s’attachant à la ques­tion du patri­moine, Béné­dicte Savoy nous aide à prendre la mesure, à partir des collec­tions conser­vées dans les musées du monde, de l’appropriation des objets d’art afri­cains par les anciennes puis­sances coloniales.

Elsa Gomis, Perin Emel Yavuz et Fran­cesco Zucconi,
coor­di­na­teurs scien­ti­fiques du numéro

logo téléchargement-PDF
Télé­chargez le numéro
au format PDF

Actualité de l’Institut

Séminaires à venir

Science/​société

Prochains grands rendez-vous

Lundi 8 février 2021 — Ouver­ture de la nouvelle campagne d’af­fi­lia­tion (Plus d’infos à venir)

Lundi 15 février 2021 — Lance­ment de l’appel à projets n°4 (réservé aux fellows)

6–7 mai 2021 — Inter­na­tional Confe­rence on Migra­tions /​Migration research at a cross­roads (online)
Presen­ta­tion here

Actualité des projets

L’institut dans les médias

Dernière Désinfox

Actualité de la recherche

Manifestations scientifiques

Loading…

Appels, opportunités et annonces diverses