Discriminations et renoncement aux soins dans le système de santé français

Mathieu Ichou, sociologue

Certains groupes d’immigré·es et d’enfants d’immigré·es sont particulièrement exposés à des expériences de discriminations dans le système de santé. Cela constitue un obstacle à leur accès aux soins, contribuant ainsi aux inégalités ethno-raciales de santé.

Lire ce graphique

Les barres hori­zon­tales présen­tent, pour chaque origine (en haut) et reli­gion (en bas), la prob­a­bilité de déclarer avoir été moins bien traité·e que les autres patient·es par un·e médecin ou professionnel·le de santé (discrim­i­na­tions perçues dans le système de santé, à gauche) et d’avoir renoncé à des soins de santé dans les 12 derniers mois[1]Les ques­tions étaient respec­tive­ment « Vous est-il déjà arrivé qu’un médecin ou du personnel médical vous traite moins bien ou vous reçoive plus mal que les autres patients ? » et « Au cours des 12 derniers mois, avez-vous renoncé à des soins de santé pour vous-même ? (Consigne enquê­teur : si l’enquêté demande … Lire la suite (renon­ce­ment aux soins, à droite).

Les barres en noir indiquent que le groupe en ques­tion a une prob­a­bilité qui, d’un point de vue statis­tique, est signi­fica­tive­ment plus élevée que celle du groupe de référence (en bleu). Dans le cas de l’origine, le groupe de référence corre­spond aux personnes nées en France métro­pol­i­taine avec deux parents eux-mêmes nés en France métro­pol­i­taine (dite « popu­la­tion majori­taire »). Dans le cas de la reli­gion, il s’agit des personnes se déclarant chrétiennes.

La droite verti­cale verte en pointillés, qui indique la prob­a­bilité des groupes de référence de déclarer des discrim­i­na­tions et de renoncer aux soins, est représentée afin de faciliter la compara­ison avec les autres groupes.

Les résul­tats présentés sont issus de modèles statis­tiques multi­variés qui contrô­lent l’effet de l’âge, du genre et du revenu, autres facteurs expli­catifs impor­tants des expéri­ences de discrim­i­na­tion et du renon­ce­ment aux soins.

Le graphique présenté a été construit à partir des données de l’enquête Trajec­toires et Orig­ines (TeO). Produite par l’Ined et l’Insee en 2008 – 2009, cette enquête multi­thé­ma­tique de grande ampleur est une ressource unique pour étudier la diver­sité des popu­la­tions en France et, en parti­c­ulier, les trajec­toires des immigré·es et de leurs descendant·es.

Ce graphique montre que certains groupes minori­taires déclarent subir signi­fica­tive­ment plus de discrim­i­na­tions dans le système de santé que la popu­la­tion majori­taire : c’est le cas des personnes orig­i­naires d’un DOM, d’Afrique du Nord, d’Afrique sub-sahari­enne et de Turquie. C’est égale­ment le cas des personnes musul­manes (et dans une moins mesure « sans reli­gion ») par rapport aux chrétien·nes. Or, souvent, ce sont ces mêmes groupes discrim­inés qui renon­cent davan­tage à des soins dont ils ont pour­tant besoin : c’est le cas des personnes orig­i­naires d’un DOM, d’Afrique du Nord et des musulman·es. Les recherches sur le sujet ont montré que ces renon­ce­ments peuvent avoir des expli­ca­tions diverses : raisons finan­cières (notam­ment en cas de couver­ture sociale insuff­isante), manque de temps, mécon­nais­sance des droits et non-recours, etc.

Des analyses récentes [2]Joshua G. Riven­bark & Mathieu Ichou. “Discrim­i­na­tion in health­care as a barrier to care : expe­ri­ences of socially disad­van­taged popu­la­tions in France from a nation­ally repre­sen­ta­tive survey”, BMC Public Health, vol. 20, n°31, 2020, p. 1 – 10. DOI : https://doi.org/10.1186/s12889-019‑8124‑z démon­trent en outre une asso­ci­a­tion statis­tique forte entre expéri­ences de discrim­i­na­tion dans le système de santé français et renon­ce­ment aux soins. Au niveau indi­viduel, les personnes qui déclarent une telle expéri­ence de discrim­i­na­tion ont une prob­a­bilité de 14 % supérieure de renoncer aux soins. Au niveau des groupes, les taux de discrim­i­na­tion dans le système de santé expliquent une part impor­tante du non-recours aux soins des minorités orig­i­naires d’Afrique et des musulman·es.

En résumé, les discrim­i­na­tions au sein du système de santé peuvent constituer un obstacle aux soins pour les minorités ethno-raciales en France. Collectée en 2019 – 2020, la deux­ième édition de l’enquête TeO (TeO2), perme­ttra d’approfondir l’analyse des inégal­ités d’accès aux soins et de santé.

Notes

1 Les ques­tions étaient respec­tive­ment « Vous est-il déjà arrivé qu’un médecin ou du personnel médical vous traite moins bien ou vous reçoive plus mal que les autres patients ? » et « Au cours des 12 derniers mois, avez-vous renoncé à des soins de santé pour vous-même ? (Consigne enquê­teur : si l’enquêté demande le sens de renoncer : « vous aviez besoin d’aller chez le médecin, mais vous avez dû aban­donner l’idée d’y aller ») ». Le ques­tion­naire est disponible ici : https://​teo1​.site​.ined​.fr/​f​i​c​h​i​e​r​/​s​_​r​u​b​r​i​q​u​e​/​2​0​2​4​2​/​q​u​e​s​t​i​o​n​n​a​i​r​e​.​t​e​o​.​fr.pdf
2 Joshua G. Riven­bark & Mathieu Ichou. “Discrim­i­na­tion in health­care as a barrier to care : expe­ri­ences of socially disad­van­taged popu­la­tions in France from a nation­ally repre­sen­ta­tive survey”, BMC Public Health, vol. 20, n°31, 2020, p. 1 – 10. DOI : https://doi.org/10.1186/s12889-019‑8124‑z

Pour aller plus loin

L’auteur

Mathieu Ichou est chargé de recherche à l’Ined où il est co-respon­s­able de l’unité Migra­tions Inter­na­tionales et Minorités (MIM) et membre de l’unité Démo­gra­phie économique. Il est fellow de l’Institut Conver­gences Migrations.

Citer cet article

Mathieu Ichou, « Discrim­i­na­tions et renon­ce­ment aux soins dans le système de santé français », in : Solène Brun et Anne Gosselin (dir.), Dossier « Un système de santé universel ? Inégal­ités et discrim­i­na­tions dans le soin en France », De facto [En ligne], 25 | Mars 2021, mis en ligne le 19 Mars 2021. URL : https://​www​.icmi​gra​tions​.cnrs​.fr/​2​0​2​1​/​0​2​/​1​8​/​d​e​f​a​c​to-025 – 04/

Republication

De facto est mis à dispo­si­tion selon les termes de la Licence Creative Commons Attri­bu­tion-No deriv­a­tive 4.0 Inter­na­tional (CC BY-ND 4.0). Vous êtes libres de repub­lier gratu­ite­ment cet article en ligne ou sur papier, en respec­tant ces recom­man­da­tions. N’éditez pas l’article, mentionnez l’auteur et précisez que cet article a été publié par De facto | Institut Conver­gences Migra­tions. Demandez le embed code de l’article à defacto@icmigrations.fr