Désinfox-Migrations

Les initia­tives de « désinfox », c’est-à-dire de lutte contre les fake news, se multi­plient dans de nombreux médias et traquent les infox dans tous les domaines.

Désinfox-migra­tions se mobilise pour débus­quer et recti­fier les infox dans le domaine des migra­tions et de l’in­té­gra­tion, à un moment où la manip­u­la­tion des faits migra­toires devient un enjeu majeur dans les démoc­ra­ties notam­ment en Europe.

Née d’une initia­tive collec­tive de personnes issues de la société civile, l’as­so­ci­a­tion Désinfox-Migra­tions a été créée en mars 2020.

Télécharger notre plaquette

Désinfox-Migra­tions est une asso­ci­a­tion créée en mars 2020 dont le but est de contribuer à un débat public sur les migra­tions de qualité, informé, fondé sur des faits et analyses scien­tifiques et abordé avec davan­tage de mesure et d’objectivité par les respon­s­ables poli­tiques et les citoyens.

Initié en avril 2018 par un collectif de citoyens et citoyennes concernés, les actions de désinfox ont effec­tive­ment démarré en avril 2019, dans le cadre de la campagne pour les élec­tions européennes.

Désinfox-Migra­tions est asso­ciée depuis septembre 2018 à l’Institut Conver­gences Migra­tions, dont l’une des missions vise le débat public, et elle a été accom­pa­gnée dès ses débuts par l’association Vox Public.

Une quin­zaine de fellows de l’ICM ont rejoint le collectif depuis décembre 2018 et sont impliqués au sein d’un réseau de veilleurs et contribu­teurs qui, outre les fellows de l’ICM, est composé de jour­nal­istes, de chercheurs et de profes­sion­nels du secteur associatif.

Le projet continue à se « co-construire » avec eux et les nouveaux parte­naires de Désinfox-Migrations.

Le projet porté par Désinfox-Migra­tions consiste à organ­iser un circuit court de coopéra­tion, d’échanges et de circu­la­tion de l’in­for­ma­tion et de la connais­sance, entre des chercheurs, des experts et des jour­nal­istes pour contribuer à prévenir et recti­fier les fausses infor­ma­tions (infox et propos de mésin­for­ma­tion) sur la théma­tique des migra­tions (immi­gra­tion, asile, inté­gra­tion etc.).

Il repose sur les choix suivants :

  • s’ap­puyer sur les faits et des sources véri­fiées pour contrer les infox ;
  • s’adresser aux 40% de français (les « ambiva­lents » selon les spécial­istes de l’opinion) qui cherchent à se faire une opinion et sont eux-mêmes partagés entre plusieurs atti­tudes vis-à-vis des étrangers et des immigrés ;
  • ne pas adopter un posi­tion­nement ni un ton militant ;
  • les actions de désinfox portent essen­tielle­ment sur les propos écrits ou oraux tenus dans les médias par des respon­s­ables poli­tiques de toutes orien­ta­tions poli­tiques, compte tenu du poids de leurs paroles dans l’opinion.

Le processus de désinfox

Le dispositif opéra­tionnel de désinfox s’organise autour de trois grandes fonctions :

  • la veille pour repérer les infox diffusées via les médias et les réseaux sociaux (Twitter prin­ci­pale­ment), en util­isant des outils de syndi­ca­tion et d’alerte de l’actualité ;
  • la rédac­tion des désinfox, sous plusieurs formats : tweets, arti­cles, vidéos etc. ;
  • la diffu­sion : les tweets sont partagés sur le compte Twitter @DesinfoxMig, les arti­cles sont publiés dans la rubrique « Les Désinfox » sur la présente page internet du site de l’ICM, et les vidéos sont acces­si­bles sur la chaîne YouTube Désinfox-Migrations.

Outre son processus de lutte contre les fausses infor­ma­tions, Désinfox-Migra­tions déploie égale­ment deux autres type d’activités.

Les Rencon­tres

Dans le but de jouer un rôle de plate­forme de coopéra­tions et d’échanges entre jour­nal­istes, chercheurs et asso­ci­a­tions, l’as­so­ci­a­tion organise les « Rencon­tres Désinfox » avec ces acteurs. Il s’agit soit de « Rencon­tres – Décryptage » soit de « Rencontre – Apprentissage ».

  • Les Rencon­tres – Décryptage sont organ­isées à un rythme trimestriel et vise à proposer à des jour­nal­istes le décryptage d’une publi­ca­tion, d’un temps politico-médi­a­tique, d’une infox récur­rente, etc. via la partic­i­pa­tion de chercheurs et experts. Le format de ce type de Rencon­tres se veut court et son organ­i­sa­tion rapide pour tenir compte de l’actualité.
  • Les Rencon­tres – Appren­tis­sage sont une rencontre annuelle ayant voca­tion à réunir des chercheurs, des jour­nal­istes, des asso­ci­a­tions, des insti­tu­tions etc. dans le but de partager et d’ap­prendre des expéri­ences des uns et des autres dans le domaine de la lutte contre les fausses infor­ma­tions sur les migra­tions. L’ob­jectif est de favoriser la complé­men­tarité des initia­tives, l’ap­pren­tis­sage et la capitalisation.

La produc­tion d’outils et contenus infor­matifs et pédagogiques

Après une expéri­ence réussie de produc­tion de contenu pour l’ex­po­si­tion du Train de la Soli­darité fin 2019 (parte­nariat Haut-commis­sariat des Nations unies pour les réfugiés en France, Fonda­tion SNCF, Diair, Fonda­tion Generali), Désinfox-Migra­tions a développé de nouvelles collab­o­ra­tions, par exemple avec l’or­gan­i­sa­tion d’éd­u­ca­tion popu­laire e‑graine ou encore le média en ligne indépen­dant Guiti News. Ces collab­o­ra­tions perme­t­tent la co-construc­tion et la diffu­sion d’outils et de contenus à desti­na­tion des jour­nal­istes, du grand public (jeunes en parti­c­ulier) et des asso­ci­a­tions, toujours dans le but de contribuer à un débat public de qualité et informé sur les sujets liés aux migrations.

Notre initia­tive vous intéresse et vous aimeriez y contribuer ? Nous sommes toujours à la recherche de nouveaux membres pour le réseau des veilleurs et contributeurs.

Vous êtes un média, un acteur de la recherche, une asso­ci­a­tion, une fonda­tion, une insti­tu­tion publique, une collec­tivité, et notre initia­tive vous intéresse ?

Nous sommes ouverts à différentes formes de parte­nar­iats et de collaborations.

Contactez- nous sans plus attendre :

Sur Twitter : Desinfox Migra­tions, @DesinfoxMig

Par cour­riel : desinfox.migrations@gmail.com

Pour celles et ceux qui souhaitent nous signaler des infox poten­tielles et autres propos de désin­for­ma­tion, téléchargez notre guide