PUBLI : Audran Aulanier, « Composer avec une intimité déniée : demandeurs d’asile en France et en Allemagne – Habitabilité précaire, masculinité exclue, identité fragilisée », Genre, sexualité & société, n° 26, 2021

Présen­ta­tion

Pour les deman­deurs d’asile, la vie au sein des insti­tu­tions d’accueil est faite d’attente et d’un rapport à l’espace complexe. À ces deux niveaux – temporel et spatial –, ils vivent et ressen­tent une extrême pres­sion sensorielle de l’intranquillité qui pèse sur leur iden­tité et leurs capac­ités à faire vivre des rela­tions, à absorber les chocs des inter­ac­tions pour créer une sphère commune. Cette pres­sion rend très précaire la possi­bilité de s’aménager une sphère intime dans laquelle se reposer, reprendre des forces face à l’inhospitalité globale du système d’asile. Cet article insiste d’abord sur le thème de l’habiter, montrant que l’espace de vie des deman­deurs d’asile est impropre à les protéger et qu’il ne leur donne pas la possi­bilité de recevoir, ce qui leur confér­erait un pouvoir sur le lieu. À partir de ces diffi­cultés à recevoir – alors même que recevoir constitue une envie centrale chez les deman­deurs d’asile –, je croise le thème de l’habiter à celui de la sexu­alité, pour montrer que les diffi­cultés à rencon­trer des femmes (et a fortiori d’avoir une vie sexuelle), quand elles s’ajoutent à l’absence de travail et d’un foyer, prend une place impor­tante dans la déval­ori­sa­tion globale de la masculinité des deman­deurs d’asile et leur exclu­sion des masculin­ités légitimes.

Page de référence et accès direct à l’article