« Les villes dessinent les contours d’une politique migratoire basée sur les capacités d’accueil locales plutôt que sur le contrôle des frontières », analyse de Thomas Lacroix dans The Conversation, 18 nov. 2021

Dans un article publié dans The Conver­sa­tion, Thomas Lacroix, géographe, directeur de recherche au CNRS et fellow de l’In­stitut Conver­gences Migra­tions, fait un bilan des poli­tiques accueil­lantes mises en place par les munic­i­pal­ités dans le monde entier.

En donnant des exem­ples concrets d’ac­tions solidaires des villes de Düssel­dorf en Alle­magne à Sao Paulo au Brésil, il constate la possi­bilité d’un change­ment de la poli­tique migra­toire par les acteurs locaux. En résumé, écrit-il, « Loin des lumières médi­a­tiques, les villes mettent en réso­nance leurs initia­tives pour proposer une autre façon de gérer les migra­tions. Vont-elles parvenir à contre­bal­ancer les poli­tiques nationales en la matière ? La mise en cause judi­ci­aire des acteurs locaux de l’accueil montre que le rapport de force avec les États a commencé. »

Lire l’ar­ticle en intégralité :