PUBLI : Audran Aulanier, « Un temps ”difficile à encaisser”. Temps de la procédure et temporalité quotidienne des demandeurs d’asile en France et en Allemagne », Temporalités, vol. 33, 2021, p. 1–25

Résumé

Le temps des deman­deurs d’asile est fait d’attente : il est contraint par la procé­dure. Sur le temps long, l’ennui prédomine. Mais il faut aussi se soumettre au rythme imposé par les insti­tu­tions en charge de l’asile, qui diffère quelque peu en France et en Alle­magne et sort le temps vécu d’une pure uniformité.

L’objectif prin­cipal de cet article est de donner à voir la matéri­al­i­sa­tion de ce temps long de la procé­dure sur la vie quoti­di­enne des deman­deurs, depuis les côtés les plus subis jusqu’aux possi­bil­ités de faire face à l’imposition de normes temporelles en retrou­vant un temps à soi. Je montr­erai néan­moins que quelle que soit l’inventivité des deman­deurs pour s’élever contre ce que l’institution leur impose, le bascule­ment perma­nent entre « monde-de-la-vie » et insti­tu­tions rend leur expéri­ence temporelle parti­c­ulière­ment dure à surmonter. L’expérience de l’attente n’est pas toujours dépassée.

Accès à l’article