Mardi 15 septembre 2020, 9h-​19h — 2e journée scientifique de l’ICM, “Aux sources de la migration” (retransmis en direct)

← Retour à la page précédente

Les études migra­toires se déploient dans une grande diver­sité d’espace et de péri­odes mais toutes ont besoin pour analyser les flux et trajec­toires, de s’appuyer sur des sources et des docu­ments. Lorsque c’est possible, la mise en balance des docu­ments admin­is­tratifs et des statis­tiques de l’accueil avec la parole des migrants eux-​mêmes permet déjà une grande richesse d’approche des phénomènes migra­toires. Mais comment compléter ces docu­ments, voire suppléer leur absence pour les espaces et les péri­odes les plus lointains ? 

Cette deux­ième journée scien­tifique de l’Institut Convergences Migrations se veut un moment d’échange et de confronta­tion des sources util­isées voire inven­tées pour imag­iner d’autres manières de décrire les mobil­ités humaines, des monnaies aux images en passant par les objets, les archives d’associations ou d’organisations internationales.

Antonin Durand et Claire Zalc, organisateurs

Lieu

Centre de collo­ques, Campus Condorcet
1 place du Front Populaire
93300 Aubervilliers
M12 Front Populaire (sortie n°2)

Les vidéos seront bientôt en ligne…

Programme

9h-​11h

Session 1 — Une diversité de sources pour décrire les migrations

Présidence : Claudia Moatti, professeure à l’Université de Paris 8 et à l’Université de Californie du Sud.
  • Thierry Wirth, directeur d’étude Muséum National d’Histoire Naturelle et à l’EPHE, épidémi­o­logue : « Les bactéries comme traceurs des migra­tions humaines : du Néolithique à la globalisation »
  • Claudia Rapp, professeure d’histoire byzan­tine à l’Université de Vienne, fellow inter­na­tionale de l’IC Migrations : « Mobility and Migration in Byzantium : Experiences and Expressions »
  • Antony Hostein, directeur d’études à l’École pratique des hautes études, numis­mate : « La monnaie comme source pour étudier les mobil­ités et les migra­tions. L’exemple de l’Antiquité romaine »
  • Valérie Matoian, chargée de recherche au CNRS, UMR PROCLAC, archéo­logue : « Les « Peuples de la mer » et les sources ougaritiques »
11h15-​13h

Session 2 — Collecter les sources sur les migrations

Table ronde animée par Emmanuel Blanchard, maître de conférences en sciences poli­tiques à l’Université de Versailles-​Saint-​Quentin-​en-​Yvelines (sous réserve).
  • Aline Angoustures, Ofpra-​Mission histoire et archives, Institut des Sciences sociales du Politique, Université Paris Nanterre : « La collecte des admin­is­tra­tions en charge de l’asile et la connais­sance scien­tifique : l’exemple de l’Ofpra »
  • Danièle Lochak, professeure émérite de droit public à l’uni­ver­sité Paris-​Nanterre anci­enne prési­dente du GISTI : « Les archives du Gisti : une source d’information sur les poli­tiques migra­toires et les mobil­i­sa­tions liées à l’immigration des cinquante dernière années »
  • Patrick Simon, directeur de recherche à l’Ined : « Les sources quan­ti­ta­tives sur les migra­tions : un cadrage poli­tique sur la recherche »
  • Claire Lévy-​Vroelant, professeure, Université de Paris 8, et Linda Guerry, chercheuse asso­ciée au LARHRA, projet « Paris-​Opéra » : « La mise en archives de l’Association des victimes de l’in­cendie Paris-​Opéra. Réflexions sur une démarche plurielle »
14h-​15h45

Session 3 — Sources sur les migrants, du national au global

Présidence : Claire Zalc, direc­trice de recherche au CNRS, direc­trice d’études à l’EHESS, direc­trice du départe­ment « Global » de l’IC Migrations.
  • Nancy L. Green, direc­trice d’études à l’EHESS :« Micro, Mezzo, Macro : Quelles sources pour quels niveaux d’analyse ? »
  • Charles B. Fawell, doctorant à l’Université de Chicago : « Les espaces inter­sti­tiels de l’his­toire mondiale : Navires, itinéraires et mobilités »
  • Natalia Muchnik, direc­trice d’études à l’EHESS : « Étudier les dias­poras modernes. Sources et historiographie »
16h-​17h45

Session 4 — Les images comme sources

Table ronde animée par Jean-​Barthélemi Debost, respon­s­able des rela­tions sciences-​société à l’IC Migrations.
  • Tangui Perron, chargé du patri­moine audio­vi­suel au sein de l’association Périphérie, histo­rien du cinéma : « Des caves aux park­ings : richesse du cinéma mili­tant et des médias alter­natifs en région parisi­enne (1968−1982) »
  • Marianne Amar, respon­s­able de la recherche au Musée national de l’histoire de l’immigration : « Ce qui reste invis­ible : relire les photogra­phies de migra­tion par leur hors champ »
  • Chowra Makaremi, anthro­po­logue à l’EHESS et cinéaste : « ”Hitch : une histoire irani­enne” : la mémoire des images »
18h-​19h

Soirée de clôture — La fabrique des chiffres de l’immigration hier et aujourd’hui

  • François Héran, professeur au Collège de France, directeur de l’IC Migrations.
  • Paul-​André Rosental, professeur à Sciences-​Po Paris.

Télécharger le programme