A quoi servent les organisations internationales en matière de migration ?

Rencontre avec Antoine Pécoud, sociologue.

Alors que l’ONU ratifie le Pacte mondial sur les migrations à Marrakech les 10 et 11 décembre, Antoine Pécoud nous explique pourquoi et comment les organisations internationales proposent aux états de mettre en place des migrations « sûres, ordonnées et régulières ». Les 23 propositions du Pacte affirment la normalité des migrations et soulignent leurs effets bénéfiques, mais les pays suivront-ils ces recommandations non-contraignantes ? L’ONU ne remet pas en cause la souveraineté des états en matière de politique migratoire et plusieurs pays, dont les États-Unis et certains membres de l’UE, ont déjà annoncé qu’ils ne signeraient pas le Pacte. Pour Antoine Pécoud, ce refus est le signe de l’importance que revêtent ces recommandations pour gérer les migrations sans passion. 

Auteur

Antoine Pécoud, soci­o­logue, est professeur à l’Uni­ver­sité Paris 13, où il est rattaché au CERAL.

Publi­ca­tions récentes :

Site de l’OIM sur les disparus en Méditer­ranée : https://​miss​ing​mi​grants​.iom​.int/​r​e​g​i​o​n​/​m​e​d​i​t​e​r​ranean

Pour citer cette vidéo

Antoine Pécoud, « À quoi servent les organ­i­sa­tions inter­na­tionales en matière de migra­tion ? », Dossier « Organ­i­sa­tions inter­na­tionales et mobil­ités », De facto [En ligne], 2 | décembre 2018, mis en ligne le 10 décembre 2018. Réal­i­sa­tion : Catherine Guil­yardi. URL : https://​www​.icmi​gra​tions​.cnrs​.fr/​2​0​1​8​/​1​0​/​0​2​/0005/

Droit d’auteur

De facto est mis à dispo­si­tion selon les termes de la Licence Creative Commons Attri­bu­tion-No deriv­a­tive 4.0 Inter­na­tional (CC BY-ND 4.0). Vous êtes libres de repub­lier gratu­ite­ment cette vidéo en ligne, en respec­tant ces recom­man­da­tions. N’éditez pas l’ar­ticle, mentionnez l’au­teur et précisez que cet article a été publié par De facto | Institut Conver­gences Migrations.