AAC : Appel à communications « L’Europe des migrations : famille, enfance et clandestinité pendant les « Trente glorieuse » », Colloque international du 5 au 7 octobre 2022 à l’Université de Neuchâtel — LIMITE : 29/​04/​2022

Organisateurs

  • Prof. Kris­tina Schulz,
  • Dr. Sarah Kiani,
  • Magali Michelet,
  • Dr. Carole Villiger ;
  • assis­tante : Marie Bouvier
  • Contact : carole.villiger (at) unine.ch

Présentation

Les migra­tions des travailleur·euse·s ont profon­dé­ment marqué les sociétés euro­péennes après la Seconde guerre mondiale. Dans le contexte d’une soif insa­tiable de main-d’œuvre au service de la recons­truc­tion écono­mique, la mobi­lité des travailleur·euse·s des pays du Sud vers les pays indus­tria­lisés du Nord constitue un « nouveau régime de migra­tion intra-euro­péenne » (Dirk Hoerder) qui, jusque dans les années 1970, mobi­lise environ 15 millions de personnes de la région (euro-) médi­ter­ra­néenne (Italie, Espagne, Portugal, Turquie, Tunisie, Grèce, (Ex-) Yougo­slavie, etc…) vers les centres indus­triels du nord de l’Europe. Le terme même de « migra­tion » fait alors son appa­ri­tion dans le discours. Malgré la fin d’une poli­tique de recru­te­ment active après le choc pétro­lier en 1973, un système de migra­tion constitué par les travailleur·euse·s immigré·e·s (Guest­wor­kers / Gastarbeiter*innen)perdure encore jusqu’à la fin des années 1980.

Si certains éléments de ce que Peter Gatrell a appelé « The unset­tling of Europe » ont été étudiés pour des contextes divers et précis, les situa­tions sociales des travailleur·euse·s, et parti­cu­liè­re­ment leur vie fami­liale, ont long­temps été négli­gées par l’histoire des migra­tions. A une socio­logie débor­dante du « travailleur immigré » depuis les années 1970 s’oppose ainsi une histo­rio­gra­phie limitée. Cette réti­cence s’explique entre autres par l’absence de sources. La diffi­culté est d’au­tant plus grande lorsqu’il s’agit des recherches qui portent sur les regrou­pe­ments fami­liaux non-auto­risés et à d’autres stra­té­gies par lesquelles les personnes concer­nées ont tenté de main­tenir un lien fami­lial. Les archives offi­cielles sont silen­cieuses concer­nant les place­ments des enfants dans des orphe­li­nats ou les expul­sions d’enfants sans statut légal (tantôt raccom­pa­gnés par leur mère, tantôt élevés par des membres de la famille au pays). Les archives restent égale­ment muettes sur les enfants qui ont vécu, parfois pendant des années, clan­des­ti­ne­ment et parfois cachés dans le pays d’accueil. Cepen­dant, un ensemble d’outils plus (ou moins) récents permet d’ex­plorer cette histoire, parmi lesquelles l’histoire orale, la socio­logie des mobi­li­sa­tions, la socio-histoire des migra­tions, des approches genre ou encore le para­digme du trans­na­tio­na­lism (Green / Waldinger).

En invi­tant des contri­bu­tions venant d’horizons disci­pli­naires divers, la confé­rence « L’Europe des migra­tions » a pour but d’éclairer les liens entre la famille, l’enfance et la clan­des­ti­nité dans le contexte des migra­tions de travail entre la Seconde guerre mondiale et la fin de la Guerre froide (césure qui, quant à elle, s’ouvre à d’autres types de migra­tion de travail, plutôt en marge de cette confé­rence). Dans le contexte de notre propre acti­vité de recherche sur le cas suisse, nous visons à mettre en réseau des chercheur·euse·s qui étudient des cadres natio­naux divers dans une pers­pec­tive critique de la période dite des « Trente glorieuses », « miracle years », « Wirt­schafts­wun­der­jahre », à réunir des regards disci­pli­naires multiples et à déve­lopper une sensi­bi­lité pour des pers­pec­tives trans­na­tio­nales, voire comparatistes.

Nous envi­sa­geons la prépa­ra­tion d’un livre collectif à l’issue de la confé­rence. Les présen­ta­tions peuvent ainsi avoir le carac­tère d’un « work in progress » dans l’optique d’une publi­ca­tion courant 2023 (délai pour auteur.e.s : 31 décembre 2022). Les contri­bu­tions inédites seront privilégiées.

Nous invi­tons des contri­bu­tions qui s’intéressent particulièrement :

  • Au cadre juri­dico-poli­tique des migra­tions de travail et du regrou­pe­ment fami­lial et de son déve­lop­pe­ment depuis la fin de la Seconde guerre mondiale jusqu’aux années 1990 ;
  • Aux stra­té­gies des familles des travailleur·euse·s immigré·e·s, pour réaliser une vie fami­liale sous les condi­tions dictées par un régime migra­toire qui vise à limiter, voire empê­cher le regrou­pe­ment familial ;
  • Aux expé­riences des enfants migrant·e·s (et de leurs parents), surtout dans l’optique de la clan­des­ti­nité (passage de fron­tière clan­destin, séjour clan­destin, mais aussi mobi­lités fréquentes pour éviter la clan­des­ti­nité, menaces, dénon­cia­tion) ; aux trajec­toires des enfants touchés, à un moment ou l’autre, par la clan­des­ti­nité ; aux consé­quences multiples, physiques et psychiques, de la clandestinité ;
  • À la scola­ri­sa­tion des enfants migrants, avec une atten­tion parti­cu­lière sur les enfants clan­des­tins, qui, pour le cas de la Suisse, obtiennent le doit d’aller à l’école au début des années 1990. Qu’en est-il dans d’autres pays ? ;
  • Aux rapports sociaux de genre sous les condi­tions de la migra­tion, du regrou­pe­ment fami­lial et de la clandestinité ;
  • Aux mobi­li­sa­tions en faveur des droits des travailleur·euse·s immigré·e·s et surtout des enfants, mobi­li­sa­tions portées par exemple par les syndi­cats, les églises ou encore par les asso­cia­tions de migrant·e·s ; à l’impact de la conven­tion des Nations-Unies pour les droits de l’enfant de 1989.

Modalités de candidature

Merci d’envoyer une propo­si­tion d’environ 3’000 signes d’ici au 29 avril 2022 à l’adresse suivante : marie2.bouvier (at) unine.ch. Infor­ma­tions à commu­ni­quer avec la propo­si­tion : Prénoms et nom, affi­lia­tion insti­tu­tion­nelle ; adresse postale et email ; 5 mots-clés ; domaine de recherche. La réponse concer­nant votre propo­si­tion vous sera commu­ni­quée au plus tard le 30 mai 2022.

Langues de la confé­rence : fran­çais, anglais, alle­mand / – de la publi­ca­tion : anglais.

Site web de référence

https://​www​.gender​campus​.ch/​f​r​/​a​c​t​u​e​l​/​a​p​p​e​l​s​-​a​-​c​o​n​t​r​i​b​u​t​i​o​n​s​/​l​e​u​r​o​p​e​-​d​e​s​-​m​i​g​r​a​t​i​o​n​s​-​f​a​m​i​l​l​e​-​e​n​f​a​n​c​e​-​e​t​-​c​l​a​n​d​e​s​t​i​n​i​t​e​-​p​e​n​d​a​n​t​-​l​e​s​-​t​r​e​n​t​e​-​g​l​o​rieuse