Le dernier De facto est en ligne !

26 | Mai 2021

Quo vadis Europa ? La libre circulation européenne 
à l‘épreuve des crises

Coor­donné par Camille Schmoll

Avec l’intégration progres­sive de ses États dans l’espace Schengen et son élar­gisse­ment à l’Est, l’Union européenne, a fait figure, durant les dernières décen­nies, de labo­ra­toire — unique au monde — de la libre circu­la­tion. L’étude des mobil­ités intra-européennes nous permet de comprendre ce que pour­rait être un monde sans fron­tières, tout en révélant les profonds clivages qui travail­lent les sociétés européennes. En effet, si la libre circu­la­tion peut être un vecteur d’intégration et de transna­tion­al­isme, elle est vécue de manière profondé­ment différen­ciée, avec d’un côté l’émergence de formes de citoyen­neté post-nationale liées à la construc­tion européenne et, de l’autre, le développe­ment des nation­al­ismes. Plus récem­ment, les crises — qu’il s’agisse de la crise dite ‘des migrants’ de 2015, du Brexit et de la crise sani­taire liée à la COVID — ont ébranlé le modèle européen d’appartenance et de mobilité.

C’est ce modèle que ce dossier de De Facto explore dans ses complex­ités, ses strat­i­fi­ca­tions et ses contra­dic­tions, tout en exam­i­nant comment les revire­ments poli­tiques et sani­taires de ces derniers mois inter­ro­gent l’Europe de la libre circu­la­tion, allant jusqu’à ques­tionner son avenir.

Lire le numéro