PUBLI : Thomas Lacroix, Villages transnationaux. Les identités de traverse, Presses universitaires François-Rabelais, 2021

Présen­ta­tion

Depuis les années 1990, les initia­tives de développe­ment montées par des émigrés pour leur village d’origine se sont multi­pliées un peu partout dans le monde. Aux États-Unis, en Europe et ailleurs, des collec­tifs de villa­geois expa­triés se constituent pour élec­tri­fier, construire une école, une biblio­thèque ou un hôpital. Comment expli­quer ces comporte­ments iden­tiques parmi des groupes que rien ne relie ? à travers une étude comparée des Indiens Sikh en Grande Bretagne, des berbères chleuhs maro­cains et des kabyles algériens en France, ce livre plonge au coeur du transna­tion­al­isme villageois.

Pour les émigrés, ces projets de développe­ment villa­geois sont un moyen de réin­venter le continuum iden­ti­taire, spatial et temporel qui les lie à leur commu­nauté de départ. Pour les villages, ils sont un moyen de faire face à une décen­tral­i­sa­tion néolibérale qui élargit leurs respon­s­abil­ités en matière de développe­ment sans pour autant renforcer leurs moyens financiers. L’essor de ces trans­ferts collec­tifs appa­raît dès lors moins comme le dysfonc­tion­nement des modèles d’intégration des pays du Nord que comme la réforme de la gouver­nance du développe­ment au Sud.

En combi­nant différentes sources de données quan­ti­ta­tives et la finesse des obser­va­tions de terrain, ce livre offre un regard informé et apaisé sur les réal­ités migra­toires contemporaines.

Page de référence