PUBLI : Antoine Marsaudon et al., « Anticiper les conséquences de l’épidémie de la Covid-19 et des politiques de confinement pour les personnes sans titre de séjour », Questions d’économie de la santé, n° 253, décembre 2020

Résumé

La France traverse, avec l’épidémie de la Covid-19, une crise tant sani­taire qu’é­conomique et sociale, unique dans son histoire récente. Elle a mis en œuvre un premier confine­ment sur l’ensemble de son terri­toire du 17 mars au 11 mai 2020, puis un couvre-feu pour quelques grandes aggloméra­tions à partir du 14 octobre 2020, immé­di­ate­ment suivi d’un nouveau confine­ment du 30 octobre au 15 décembre. De premières études montrent les effets délétères de l’épidémie et des épisodes de confine­ment sur la santé publique, le recours aux soins et la situ­a­tion économique des Français. Les conséquences de la crise, si elles affectent l’ensemble de la popu­la­tion française, ont plus dure­ment frappé certains groupes sociaux. Compte tenu de leur posi­tion sociale, de leurs condi­tions de travail et de vie, les personnes étrangères appa­rais­sent parti­c­ulière­ment vulnérables.

A partir des données de l’enquête Premiers pas, réal­isée en 2019 auprès de personnes étrangères sans titre de séjour et de struc­tures leur proposant de l’as­sis­tance, cette étude éclaire les risques encourus par cette popu­la­tion du fait de l’épidémie et des confine­ments succes­sifs. La vulnéra­bilité des personnes sans titre de séjour aux facteurs de risque médi­caux, leur situ­a­tion économique ainsi que leurs prob­lèmes de santé mentale les rendent plus frag­iles aux conséquences de la mise en quar­an­taine. Alors qu’un second confine­ment est en place, il est impor­tant d’en anticiper les conséquences sur une popu­la­tion mal connue.
Ce Ques­tions d’économie de la santé s’in­scrit dans la suite des travaux menés à partir de l’en­quête Premiers pas sur la santé et l’accès aux soins des personnes étrangères sans titre de séjour en France. Il vient compléter trois autres Ques­tions d’économie de la santé. Le premier reve­nait sur l’his­toire des droits des personnes étrangères sans titre de séjour en France et dres­sait un état des lieux des connais­sances concer­nant l’Aide médi­cale de l’État (AME). Le second présen­tait la méthodologie de l’en­quête et le troisième était consacré à l’analyse de l’accès à l’AME.

Page de référence