Comment mesure-t-on l’intégration économique des réfugiés en France ?

Sarah Schneider-Strawczynski, économiste

Depuis trois ans, l’économiste Sarah Schneider-Strawczynski coordonne l’Enquête sur l’Origine et les Perspectives des Réfugiés en France (OPReF), placée sous la direction scientifique d’Hillel Rapoport à la Paris School of Economics. 10 000 réfugiés seront interrogés en sept langues sur leur parcours migratoire, leur arrivée et leur récente intégration en France. Cette enquête permettra d’étudier leur intégration dans le marché du travail, mais s’intéresse également à l’intégration sociale et au bien-être de ces réfugiés nouvellement arrivés dans le pays.

L’auteure

Sarah Schneider-Straw­czynski est doctor­ante à Paris School of Economics et Univer­sité Paris 1 Panthéon-Sorbonne, fellow à l’In­stitut Conver­gences Migra­tions. Elle est spécial­isée en économie des migrations.

Citer cet article

Sarah Schneider-Straw­czynski, « Comment mesure-t-on l’intégration économique des réfugiés en France ? », in : Nelly El-Mallakh et Hillel Rapoport (dir.), Dossier « Migra­tion, inté­gra­tion et culture : approches économiques », De facto [En ligne], 20 | Juin 2020, mis en ligne le 15 juin 2020. Réal­i­sa­tion : Catherine Guil­yardi. URL : https://​www​.icmi​gra​tions​.cnrs​.fr/​2​0​2​0​/​0​6​/​0​8​/​d​e​f​a​c​to-020 – 02/

Republication

De facto est mis à dispo­si­tion selon les termes de la Licence Creative Commons Attri­bu­tion-No deriv­a­tive 4.0 Inter­na­tional (CC BY-ND 4.0). Vous êtes libres de repub­lier gratu­ite­ment cet article en ligne ou sur papier, en respec­tant ces recom­man­da­tions. N’éditez pas l’article, mentionnez l’auteur et précisez que cet article a été publié par De facto | Institut Conver­gences Migra­tions. Demandez le embed code de l’ar­ticle à defacto@icmigrations.fr