Lancement du cycle lors de la Fête de la science autour du film Paris Stalingrad — Samedi 12 octobre 2019, 17h30, Campus Condorcet

Lieu : Centre des colloques, place du Front popu­laire, 93210 Aubervilliers
Accès : M12 Front popu­laire, Bus n°139, 302 et 512, RER B La Plaine Stade de France
Plan

Programme

17h30 : Accueil et présentation

Mots d’ac­cueil de :

  • Jean-Marc Bonis­seau, président de l’éta­blis­se­ment public du Campus Condorcet
  • Samuel Guibal, délégué régional de la recherche et de la tech­no­logie, Ile-de-France
  • Vincent Merlin, direc­teur de l’as­so­cia­tion Cinémas 93

Présen­ta­tion de l’IC Migra­tions : Annabel Desgrées du Loû, direc­trice adjointe

Présen­ta­tion de « Migra­tions : des films et des cher­cheurs » par Jean-Barthé­lemi Debost, respon­sable des parte­na­riats locaux au sein de l’IC Migrations.

18h : « Comment en est-on arrivé là ? »

Evan­ge­line Masson Diez, socio­logue, affi­liée à l’IC Migrations.
Elle travaille sur l’hospitalité et la soli­da­rité à l’égard des migrants à Paris

18h15 : Projection de Stalingrad, 16 min, un court métrage de fiction de Jeanne Delafosse et Camille Plagnet, France, 2019, Distr : L’Atelier documentaire

Paris, 2017, près de la place Stalin­grad. Dans un appar­te­ment, un couple
se déchire. Dehors, un homme cherche à se réchauffer.

19h : Projection de Paris Stalingrad, 2019, 88 min, un film de Hind Meddeb et Thim Naccache

« En racon­tant l’histoire de Souley­mane, adoles­cent de 18 ans, réfugié du Darfour, je retrace l’histoire récente du parcours infernal des exilés dans Paris. Torturé par les milices souda­naises, mis en escla­vage par des bandes armées dans les mines d’or au Tchad et au Niger, enfermé dans les prisons libyennes, jusqu’au jour de sa traversée clan­des­tine et de son sauve­tage en Médi­ter­ranée, l’odyssée de Souley­mane aura duré cinq longues années. L’écriture poétique lui donne la force de rester en vie et de surmonter les violences subies tout au long de son périple.

Grâce à un tour­nage au long cours, je recons­titue dans le film une géogra­phie pari­sienne de l’exil.

En suivant Souley­mane, on découvre la vie du quar­tier Stalin­grad à Paris, laquelle est indé­nia­ble­ment changée par la présence des exilés : les campe­ments de rue, les inter­mi­nables files d’attente devant les admi­nis­tra­tions, les descentes de police, mais aussi la mobi­li­sa­tion de certains habi­tants du quar­tier pour les soutenir. Ma caméra témoigne de la trans­for­ma­tion d’une ville. À chaque étape de la vie de Souley­mane, je mesure combien Paris se ferme aux étrangers. »

Paris Stalin­grad est sélec­tionné par le Festival inter­na­tional de film de Toronto 2019.

20h30 : Table ronde et débat

Avec Evan­ge­line Masson Diez (socio­logue, affi­liée à l’IC Migra­tions), Bruno
Morel (direc­teur de Emmaüs Soli­da­rité), Jeanne Dela­fosse et Camille Plagnet
(réali­sa­teurs de « Stalin­grad »), Alice Franck (géographe, maîtresse de confé­rences à Paris I, spécia­liste des migra­tions en prove­nance du Soudan, affi­liée à l’IC Migrations).

21h : Cocktail

prog. fete de la science-ICM 12–10-19

Télé­charger le programme

Les prochaines projec­tions-débats « Migra­tions : des films et des chercheurs »