Daniela Heimpel et Saaz Taher (dir.), Les défis du pluralisme, 2018

Présentation

La pluralité – qu’elle soit ethno­cul­turelle, linguis­tique, religieuse, de genre ou sexuelle – carac­térise l’ensemble des démoc­ra­ties libérales occi­den­tales. Néan­moins, elle est souvent présentée comme un « prob­lème » dans les discours publics. On juge que cette altérité menace l’image domi­nante de la société, image fondée sur l’idée d’une « vraie » commu­nauté et des indi­vidus qui devraient la composer.

Comment se constru­isent les récits d’exclusion, de margin­al­i­sa­tion et de stig­ma­ti­sa­tion à l’égard de groupes sociaux aussi divers que les femmes ou les peuples autochtones ? Comment différentes formes de pluralité sont-elles mises en oppo­si­tion quand on les accuse d’altérer les valeurs, les normes, la culture et l’identité de la société majoritaire ?

En s’inspirant de divers cas en Europe et en Amérique du Nord, les auteurs de cet ouvrage exam­i­nent ces ques­tions politico-pratiques et norma­tives selon une perspec­tive de théorie poli­tique. Ils four­nissent des analyses perme­t­tant à la fois de comprendre les dynamiques en cours dans les démoc­ra­ties libérales et de formuler des propo­si­tions pour répondre aux défis qu’elles soulèvent.

Les auteurs

Daniela Heimpel est candi­date au doctorat au Départe­ment de science poli­tique à l’Université de Montréal et à l’Université de Nantes.

Saaz Taher est candi­date au doctorat au Départe­ment de science poli­tique de l’Université de Montréal, en codi­rec­tion avec le Départe­ment de science poli­tique et rela­tions inter­na­tionales de l’Université de Genève.